Accueil » Installation » Douche : assurer un débit d’évacuation suffisant et constant
débit d'évacuation de la douche

Douche : assurer un débit d’évacuation suffisant et constant


Assurer un débit d’évacuation de la douche suffisant est d’autant plus important que celle-ci est extraplate et que le mitigeur, à gros débit, alimente une pomme de tête et/ou des jets latéraux. Mais il faut savoir qu’entre le débit théorique annoncé par le fabricant et le débit réel, il y a parfois des écarts notables.

Deux normes encadrent les débits d’évacuation des douches. L’une concerne les siphons et caniveaux des douches maçonnées (NF EN 1253). L’autre les siphons et caniveaux embarqués sur les receveurs de douche en céramique, acrylique et autres matériaux de synthèse (NF EN 274).

Selon les protocoles d’essais décrits dans ces normes, les débits minimums exigés sont mesurés avec des hauteurs d’eau au-dessus de la grille ou de la bonde de 15 mm pour les dispositifs destinés aux receveurs de douche et de 20 mm pour ceux destinés aux douches maçonnées. Autrement dit, le débit annoncé n’est obtenu que lorsque le niveau d’eau dans la douche atteint 15 ou 20 mm. De plus, les débits indiqués sont mesurés sans grille de caniveau ou couvercle de bonde. Il y a donc loin entre le débit annoncé par le fabricant et le débit réel obtenu une fois la douche en service.

Si la douche à l’italienne ou le receveur à faible pente ne peuvent accepter une quelconque hauteur d’eau, il faut prévoir une bonde ou un caniveau avec un débit annoncé supérieur (d’au moins 50 %). Et si l’on veut être sûr que le débit annoncé est bien le débit réel – hauteur d’eau comprise –, il faut choisir un receveur équipé, en usine, de sa bonde ou de son caniveau ; ou bien un produit à la qualité contrôlé (label NF) ; ou encore un produit signé par un fabricant de renom qui, engageant sa marque, ne pourra se permettre de gonfler le débit annoncé ou précisera à quoi correspond le débit indiqué (hauteur d’eau, avec ou sans grille…).

D’autre part, dans le cas d’une rénovation en maison individuelle, il est important de prêter attention à l’existant. S’il existe, sur la canalisation d’évacuation un coude/siphon de parcours – réalisé à distance de l’évacuation de la douche, en général dans la cave, il sert de siphon –, il faut le supprimer, car il va ralentir considérablement l’évacuation de l’eau.

Attention également aux canalisations d’évacuation souples qui, mal positionnées, peuvent, en créant un second siphon, empêcher l’évacuation correcte de l’eau. Gare aux coudes, à éviter en cherchant le meilleur parcours pour la canalisation d’évacuation. Vérifiez également l’existence d’une ventilation primaire sur la colonne de chute. Si la sortie du siphon est en Ø 40, passez en Ø 50 et si elle est en Ø50 passez en Ø 75. Assurez une pente minimale de 1 % vers l’évacuation de la douche et jusqu’à la colonne de chute.

Enfin, pour que le débit annoncé soit maintenu dans le temps, la bonde ou le caniveau doivent être nettoyables et visitables à l’aide d’un furet (Ø mini 32 mm). Il n’est pas raisonnable d’installer des systèmes non visitables.

Photo : caniveau Aco Showerdrain. Cinq dimensions de 700 à 1 200 mm. Débit 0,6 litre/s sous 20 mm d’eau.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Recevez la newsletter de Sdbpro.fr

abonnez-vous à notre newsletter

You have Successfully Subscribed!