Accueil » Installation » Aide à la vente » « Le club d’artisans ? Un outil, de l’émulation, du plaisir », Christophe Gilet, installateur
Christophe Gilet (à gauche) et son équipe, lors de la remise des prix du challenge du club QA de Question d'Ambiance, au showroom d'Aix-en-Provence.

« Le club d’artisans ? Un outil, de l’émulation, du plaisir », Christophe Gilet, installateur

Les 45 membres du club Qualité Artisan de Question d’Ambiance auront réalisé cette année 48 % du chiffre d’affaires de l’enseigne. C’est dire si ce club est important pour celle-ci. Mais il l’est tout autant pour ses membres. Christophe Gilet, installateur, en témoigne.

Christophe Gilet, patron de la société Calitherm, est le nouveau président du club Qualité Artisan (QA) de Question d’Ambiance. Ce titre est donné au membre du club ayant remporté le challenge, basé sur la technicité des chantiers (robinetterie encastrée, ciel de pluie…). Remis en jeu chaque année, il donne le pouvoir de suggérer et d’orienter les animations (contenus des formations, visites d’usines…).

Que représente pour vous le club QA ?
Christophe Gilet – C’est d’abord un outil, celui que constitue la salle d’expo et ses vendeurs. 80 % de mes clients s’y rendent, avec ou sans moi. Tout dépend de la complexité du projet et de leur besoin d’accompagnement. Mais le club QA, c’est bien plus. De l’émulation : on y rencontre des artisans compétents et sérieux, qui sont au service du client et avec lesquels on travaille parfois, carreleurs notamment. Du plaisir : car un lien s’est créé entre les membres mais aussi avec les vendeurs, qui répondent toujours présents et nous accompagnent, nous épaulent, nous écoutent. Et de la fierté : je parle toujours du club QA à mes clients, qui apprécient et sont rassurés.

Pourquoi ce club et pas un autre ?
Christophe Gilet – J’ai trouvé chez Question d’Ambiance quelque chose qui existait autrefois chez certains grossistes, mais qui s’est aujourd’hui perdu. Du soutien technique et de la considération. Nous sommes seuls face à nos clients, seuls sur nos chantiers. S’il n’y avait pas cet état d’esprit, le club aurait moins d’intérêt. De plus, le service est très fort. Il faut le vivre pour le croire. Non seulement on peut toujours compter sur nos interlocuteurs, mais ils prennent en compte nos avis : nous suggérons de nouvelles actions, de nouveaux produits…, ils sont étudiés. Par exemple, j’avais émis l’idée que les membres du club puissent disposer de supports marketing (plaquettes, autocollants, etc.). C’est fait ! Nous les aurons en 2017, y compris des tee-shirts griffés Question d’Ambiance, avec nos logos respectifs.

Vous fournissez-vous exclusivement chez Question d’Ambiance ?
Christophe Gilet – Oui, depuis plus de trois ans maintenant, j’effectue tous mes achats sanitaires chez Question d’Ambiance. D’une part parce que je veux jouer le jeu, d’autre part parce que les produits sont différents, contrairement à ce qui se passe ailleurs. Ça, plus le soutien technique et le côté amical, ce n’est que du bonheur !

Repères
Calitherm : 8 personnes, chiffre d’affaires 800 000 à 1 million d’€, dont environ 30 % avec la salle de bains.
Question d’Ambiance, enseigne salle de bains de La Quincaillerie Aixoise : 3 points de vente (Aix-en-Provence, La Seyne-sur-Mer, Le Perthuis), chiffre d’affaires +17 % en 2016 par rapport à 2015.
Club Qualité Artisans : 45 membres aujourd’hui (objectif 80 membres en 2017).

Laisser une réponse

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Recevez la newsletter bimensuelle de Sdbpro.fr

Bravo ! Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter.