Accueil » Installation » Assurer l’étanchéité des douches ouvertes et de plain-pied

Assurer l’étanchéité des douches ouvertes et de plain-pied


Nous avons lu pour vous le « Guide pour la mise en œuvre d’une douche de plain-pied dans les salles d’eau à usage individuel en travaux neufs », édité par le CSTB. Il explique comment assurer l’étanchéité des receveurs de douche encastrés lorsque la douche est ouverte.

Lorsque la douche, ouverte ou semi-ouverte, est également de plain-pied, s’inscrivant dans la continuité du sol de la salle de bains, il est toujours préférable de mettre en œuvre soit un sol de douche maçonné étanchéifié au-delà de l’emprise de la douche (à l’aide d’un SEL, système d’étanchéité liquide, ou d’une natte d’étanchéité), soit un receveur prêt à être revêtu (avec ses bandes d’étanchéité). Il s’agit d’éviter la rupture d’étanchéité à la liaison receveur/sol de la salle de bains. Celle-ci est en effet un lieu propice aux infiltrations d’eau, en particulier lorsque les pentes sont faibles, ce qui est souvent le cas.

Le « Guide pour la mise en œuvre d’une douche de plain-pied dans les salles d’eau à usage individuel en travaux neufs », édité par le CSTB (en téléchargement gratuit sur Internet), ne traite que les douches ouvertes et semi-ouvertes dont la zone exposée à l’eau est située à au moins 180 cm du point de fixation du flexible et de l’axe du siphon. Lorsque les projections d’eau provenant de la douche (pente minimum de 1 %, afin d’éviter que l’eau stagne en flaques) ne sont pas contenues, l’étanchéité doit couvrir toute la surface de la pièce – pas seulement celle de la douche – et être revêtue d’un revêtement classé au moins PN6.

Dans le cas où les projections d’eau sont partiellement contenues – douche Walk’In par exemple –, la partie non cloisonnée doit être limitée par un ressaut de 1 à 2 cm – à bords chanfreinés ou arrondis – lorsque la cloison de douche mesure 180 cm de large et plus, comptés à partir du siphon. S’il n’y a pas de ressaut ou si la cloison mesure entre 120 et 180 cm avec un ressaut ou si la grille du système de vidage est proche de la partie non cloisonnée, il faut alors agir comme si la douche n’était pas du tout cloisonnée (étanchéité de toute la surface de la pièce, pente dans la zone de douche, carrelage classé PN6 au moins).

Lorsqu’il est encastré, le receveur en céramique, acier ou matériaux de synthèse doit être associé à une douche entièrement fermée. Ainsi, la liaison sol de la salle de bains/receveur est à l’abri des infiltrations d’eau.

Photos
Receveur de douche Conoflat de Kaldewei, posé à l’aide du cadre de montage ESR II assurant l’isolation acoustique, l’étanchéité à la liaison sol/receveur, ainsi que la récupération et l’évacuation des éventuelles eaux d’infiltration.
Schéma issu du Guide pour la mise en œuvre d’une douche de plain-pied dans les salles d’eau à usage individuel en travaux neufs.

Laisser une réponse

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Recevez la newsletter bimensuelle de Sdbpro.fr

Bravo ! Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter.