Accueil » Marché » Douche froide sur le marché du meuble en 2018, salle de bains comprise

Douche froide sur le marché du meuble en 2018, salle de bains comprise


La filière ameublement a publié les chiffres de l’année 2018 : par rapport à 2017, le marché du meuble est en recul de -2,7 % et celui du meuble de salle de bains de -3,9 %. Mis en perspective avec les ventes de logements, c’est un décrochage…

Historiquement, le marché du meuble a toujours évolué parallèlement à celui de l’immobilier, à la hausse comme à la baisse. Ce n’est plus le cas : alors que les ventes de logements connaissent des niveaux élevés (956 000 logements anciens vendus à fin septembre 2018 sur 12 mois glissants, soit une hausse de +0,80 %), le marché du meuble décroche. « De plus en plus, les gens changent de logement sans éprouver le besoin de changer de meubles » constate Christophe Gazel, directeur de l’Ipea (Institut de Prospective et d’études de l’Ameublement).

De fait, le marché du meuble est en baisse de -2,7 % par rapport à 2017 : le meuble meublant recule de -5,2 % (à 2,4 milliards d’€ TTC), mettant en difficulté certaines enseignes spécialisées ; les canapés, fauteuils et banquettes de -4,7 % (2,3 milliards d’€) ; les meubles de jardin de -4,1 % (130 millions d’€) ; la literie reste stable (1,34 milliard d’€ TTC), tandis que la cuisine connaît la seule (petite) progression du marché, mesurée à +1,1 % (2,90 milliards d’€ TTC).

Le meuble de salle de bains encore en régression en 2018

Quant au marché du meuble de salle de bains, il est en baisse pour la septième année consécutive selon l’Ipea. Le recul, de -3,9 % – avec un chiffre d’affaires de 230 millions d’€ TTC – peut être qualifié de « contenu » si on le compare à ceux des autres marchés du meuble, grâce sans doute à la construction neuve qui a maintenu un certain niveau d’affaires. Les mises en chantier de logements se sont en effet élevées à 419 000 unités en 2017 et à un peu moins de 400 000 en 2018.

Le marché de la salle de bains est, selon Christophe Gazel, de moins en moins traité par les cuisinistes, qui ont « tendance à délaisser la salle de bains » au profit du dressing, de l’ameublement du salon voire, pour certains d’entre eux, des cloisons verrières, en plein boom. Malheureusement, du côté des grandes surfaces de bricolage, les chiffres, qui n’ont pas encore été publiés, ne s’annoncent pas plus réjouissants si l’on en croit les industriels de la salle de bains…

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Recevez la newsletter de Sdbpro.fr

abonnez-vous à notre newsletter

You have Successfully Subscribed!