Accueil » 00-dossier » Mitigeur de douche encastré : choisir le boîtier d’encastrement
Mitigeur de douche encastré : choisir le boîtier d'encastrement

Mitigeur de douche encastré : mode d'emploi


Choisir le boîtier d’encastrement

Il en va des robinetteries, nous explique un spécialiste, comme des chaudières : les habitudes pèsent sur les choix, notamment parce qu’il s’agit d’équipements nécessitant de l’entretien. Mais il n’empêche : tous les systèmes d’encastrement ne se ressemblent pas.

On peut sélectionner la marque du système d’encastrement en fonction de :
L’épaisseur du corps à encastrer.
Son universalité ou sa capacité à s’adapter aux différentes configurations de douche.
Sa simplicité de pose : avec ou sans sens de montage, adaptabilité selon l’épaisseur de l’habillage…
Avec ou sans boîte d’encastrement, laquelle permet d’isoler le corps en laiton du plâtre et des poussières, de faciliter la pose dans les cloisons légères, et de réduire les nuisances sonores. De plus, la boîte évite que la condensation, inévitable dans un système encastré où les canalisations d’eau chaude et d’eau froide sont voisines, s’écoule dans le plâtre : l’eau est recueillie et évacuée via le set de finition.
Les sécurités, filtres et accessoires : intégrés ou pas, accessibles ou non.
La disponibilité des pièces de rechange.
La variété et l’esthétique des sets de finition disponibles.

La marque étant sélectionnée, il convient de se poser les questions suivantes :
Mitigeur mécanique ou mitigeur thermostatique ?
Avec ou sans robinet d’arrêt et/ou inverseur intégrés ?

Ensuite, le modèle est choisi selon les différentes fonctions à assurer : douchette à main, pomme de tête à 1, 2 ou 3 jets, et jets latéraux, sachant que plus de 9 installations sur 10 se contentent d’une douchette à main et d’une pomme de tête.

Pour un même nombre de fonctions, plusieurs solutions sont possibles : par exemple, un mitigeur 1 sortie, associé à un inverseur à 4 voies et 3 sorties peuvent alimenter une douchette à main et une pomme de tête à 2 jets. Mais, pour alimenter ces deux équipements et 3 fonctions, on peut également opter pour un corps à 3 sorties et inverseur intégré, ou encore pour un corps à encastrer avec inverseur intégré et 3 robinets d’arrêts…

Les fabricants simplifient la sélection, grâce à des catalogues dédiés (Newform, Grohe…) ou à des outils de sélection sur internet (Cristina…). Mais on peut aussi, opter pour un corps universel, type i-box de Hansgrohe, qui simplifie notablement la sélection des matériels.

Photo ci-dessus : Depuis 15 ans, la iBox d’Hansgrohe n’a pas varié. Elle est universelle – on ne peut pas se tromper lors de l’achat –, permet 16 installations différentes, se monte dans n’importe quel sens avec une profondeur réduite de 80 mm (cote mini 58 mm), s’encastre dans la plupart des cloisons (rosace de compensation), facilite le rinçage et fonctionne avec la technologie Select du fabricant…

<< Précédent Suivant >>

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Recevez la newsletter de Sdbpro.fr

abonnez-vous à notre newsletter

You have Successfully Subscribed!