Accueil » Installation » Et si vous passiez au sertissage ?
passer au sertissage

Et si vous passiez au sertissage ?


Doucement, le sertissage fait son chemin. Doucement mais sûrement. Certes, il nécessite un investissement de départ mais il permet aussi de gagner (beaucoup) de temps sur les chantiers. Et le temps, c’est de l’argent.

Pourquoi passer au sertissage ? C’est généralement pour raccorder le PER que la plupart des professionnels s’équipent d’une machine à sertir : ils n’ont pas d’autre alternative. Mais du sertissage du PER, ils finissent par glisser vers celui du cuivre, puis vers celui du multicouche… et c’est ainsi que, progressivement, ce mode de raccordement devient une habitude dans l’entreprise, qui passe d’un matériau à l’autre, en fonction des chantiers et de leur niveau de gamme : PER en neuf d’entrée de gamme, cuivre ou multicouche en rénovation et en maison individuelle, acier en colonne et en sortie chaudière, multicouche en étage…

D’ailleurs, certains fabricants, comme Comap avec son offre Multisertissage, ont développé des gammes de tubes et raccords multi-matériaux (cuivre, acier, multicouche, PER…). Ainsi, la possibilité est donnée à l’artisan de choisir parmi différents matériaux le plus approprié à la typologie de son réseau. Comap lui permet aussi de mixer les matériaux et passer de l’un à l’autre grâce à des « raccords passerelles », tout en travaillant avec une seule sertisseuse acceptant plusieurs profils et diamètres.

Les industriels estiment à 20 % le nombre de professionnels qui sertissent aujourd’hui en France. Le potentiel est donc énorme, en particulier si l’on observe ce qui se passe outre-Rhin, où c’est exactement l’inverse qui se produit : 80 % des professionnels allemands raccordent par sertissage, qui est devenu un standard pour eux. Pourquoi un tel plébiscite ? Pour le gain de temps : avec un sertissage, qui est effectué en moins de 10 secondes, le temps gagné est estimé, par exemple, entre 30 et 40 % pour le raccordement du cuivre et aux alentours de 60 % pour celui de l’acier noir. Car plus le diamètre de la canalisation à raccorder est grand, plus le temps gagné est important.

Photo : Réseau en cuivre serti (raccords SudoPress de Comap).

 

Suivant >>

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Recevez la newsletter de Sdbpro.fr

abonnez-vous à notre newsletter

You have Successfully Subscribed!