Accueil » Evénements » Cersaie 2018 : le carrelage prend du relief pour créer des sculptures
céramique prend du relief : Cedit

Cersaie 2018 : le carrelage prend du relief pour créer des sculptures


Inspirées des céramiques dites « architecturales », des créations originales au modelé très prononcé ont fait leur apparition dans les allées du Cersaie 2018. Avec leurs surfaces ultra-saillantes, ces carreaux aussi hauts en relief qu’en caractère permettent de composer des frises ou des panneaux très rythmés dans la salle de bains.

Ces formes géométriques sont proposées à l’unité sous forme de plaques et c’est la composition qui en détermine l’effet, par accumulation. En architecture, l’utilisation de ce type de « cabochon » est très ancienne et procède des bas-reliefs antiques qui ornaient les temples, à l’extérieur comme à l’intérieur. Avec la Renaissance, les majoliques italiennes envahissent les façades des plus luxueuses demeures, apportant des notes très colorées. Plus près de notre époque, dans les années 1900-1930, ces éléments de décors en céramique vernissée agrémentent les frontons des maisons (notamment les meulières d’Ile-de-France) ainsi que les devantures de boutiques. Alors que ces ornements sous forme de cabochons ou de frises étaient plutôt naturalistes ou figuratifs, des motifs géométrisants ont ensuite habillé les murs des halls des belles réalisations architecturales dans les années 1970.

Une inspiration Art Déco

C’est cette idée de parement intérieur qui trouve aujourd’hui écho dans la tendance révélée sur le salon du carrelage de Bologne. L’idée n’est pas de couvrir les murs entièrement, mais de créer un bandeau unique, placé à la manière d’un tableau en 3 dimensions au-dessus d’une zone à marquer de sa présence forte : tête de lit, baignoire… Qu’importe le scénario, ces sculptures abstraites en céramique font sensation, y compris dans la salle de bains.

Accompagnant le retour en force de l’Art Déco dans la maison, ces motifs en saillie piochent volontiers dans le répertoire de formes de cette période, en jouant sur la symétrie, les couleurs et l’émaillage en surface. Ces structures tridimensionnelles s’utilisent comme les lettres d’un alphabet contemporain pour souligner de leur présence la beauté d’un lieu ou d’un objet ou les différents registres d’un mur, comme le soubassement.

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Branchez-vous sur le fil d’infos des pros de la salle de bains

Recevez la newsletter bimensuelle de Sdbpro.fr

abonnez-vous à notre newsletter

You have Successfully Subscribed!